Avantages et inconvénients de la pilule contraceptive

La régularité des prises garantit l'efficience de la pilule contraceptive aussi bien pour les pastilles combinées que pour les gélules oestro-progestatives. La granule oestro-progestative est la plus efficace après le stérilet et l'implant. Seules 6 femmes sur 100 tombent malgré tout enceinte après la prise de leur pilule en raison de cas d'oubli trop fréquent tout au long de leur cycle.

Il faut savoir que le médicament contragestif est composé de deux hormones qui agissent sur trois fronts, au niveau de :

  • l'ovulation, en empêchant le pic hormonal d'avoir lieu. La progestérone et les oestrogènes associés empêchent de ce fait l'ovulation au cours du cycle menstruel normal.
  • la muqueuse utérine, en la rendant inappropriée pour la nidation car elle devient épaisse par l'action de la progestérone.
  • la glaire cervicale, par l'effet de la progestérone qui la rend imperméable à la pénétration des spermatozoïdes dans l'utérus.

L'impact de la pilule contraceptive est réversible. Aussi pour être à nouveau enceinte et faire en sorte que les cycles reviennent à la normale, il suffit d'arrêter la prise des comprimés.

Avantages et inconvénients de la pastille oestroprogestative

Avantages de la médication orale

La granule oestroprogestative est efficace grâce à la prise régulière, d'autant plus qu'elle est simple à utiliser. Grâce à son action, elle remplace les cycles naturels par des hémorragies de privation artificielles qui sont réguliers. Les saignement à la fin de la plaquette surviennent de façon régulière et sont moins abondant que ceux des cycles naturels. Les douleurs survenant pendant les règles sont allégées.

Inconvénients du traitement

Comme la plupart des pilules contraceptives, l'efficience de la gélule oestro-progestative repose sur une prise régulière sans oubli des comprimés. Certaines femmes ont toujours du mal à respecter cette instruction si bien que l'efficacité de la médication diminue. Environs 8 femmes sur 100 tombent enceinte malgré la consommation de leur pilule à cause de ces fréquents oublis sans oublier les autres aléas.

  • Il est également à noter que la pilule contraceptive accroît le nombre de risque d'embolies pulmonaires et de thromboses veineuses. C'est pour cette raison que les médecins recommandent plutôt l'utilisation de comprimés de 2ème génération qui augmentent moins le risque entrainé par les pilules de 3ème ou 4ème génération.
  • La gélule oestro-progestative augmente les risques de thrombose artérielle. C'est beaucoup moins important que la manifestation de thrombose veineuse dans tous les cas.
  • Le cachet peut également accroître le danger de modifier le métabolisme des lipides et de diabète. Cela expliquant également les augmentations du cholestérol.
  • Le comprimé pourra dans certains cas déclencher l'hypertension artérielle.
  •  

Les contre-indications de la pilule

Dans certaines situations la prise du cachet oestro-progestatif est contre-indiquée :

  1. Troubles et maladies hépatiques en général.
  2. Cancers du sein ou de l'utérus connus ou suspectés.
  3. Antécédents d'embolie pulmonaire, de phlébite ou d'accident vasculaire.
  4. Adénomes hypophysaires.
  5. Hypertension artérielle.
  6. Obésité.
  7. Tabagisme.

A savoir sur les pilules contracgestives

Consulter un médecin est une étape essentielle avant de prendre la pilule. A défaut du médecin, on peut compter sur les conseils d'une sage-femme. L'allaitement entre également en ligne de compte dans le choix de la mécation contraceptive sachant qu'il existe deux types qui sont les combinées et les oestro-progestatives. En outre, la consommation de la pilule doit se faire dès le 1er jour des règles mais en respectant un délai de 3 semaines après l'accouchement si on souhaite contrôler le nombre de naissance.
Les pilules oubliées peuvent nuire à l'efficacité contragestivede cette contraception orale. Il faut compter 7 jours de prise continue à heure fixe pour rétablir les effets du cachet dus à l'oubli. Pendant ces 7 jours, il est par conséquent recommandé d'utiliser une autre méthode contraceptive en complément comme les préservatifs ou les spermicides.
Les moyens contraceptifs naturels ne sont pas fiables dans la mesure où on ne saurait détecter précisément la période de fertilité. La méthode du décompte de date ou du retrait représentent toujours des risques de grossesse. Dans le pire des cas, on peut avoir recours à l'utilisation de la pilule du lendemain en cas de rapport sexuel non protégé. L'usage des préservatifs permet également de ne pas être enceinte. En effet ce dispositif mécanique permet de se protéger contre une grossesse non désirée mais aussi des MST/IST sans oublier le VIH/SIDA.